Actualité Maestris BTS

Le réveil du fret ferroviaire

Un état des lieux du fret ferroviaire en septembre 2021

Après une mort lente depuis les années 70, le fret ferroviaire revient en grâce. Le gouvernement annonce de nouveaux investissements afin de dynamiser ce secteur. En effet la pandémie et le changement climatique ont montré l’intérêt de redévelopper ce mode de transport de marchandises. Il représente actuellement seulement 9% des parts de marché contre 89% pour le routier et 2% pour le fluvial. L’un des objectifs est justement le doublement des parts de marché du ferroviaire dans le transport de marchandises d’ici 2030, soit passer de 9% à 18%. Un état des lieux du fret ferroviaire en septembre 2021 Après une mort lente depuis les années 70, le fret ferroviaire revient en grâce. Le gouvernement annonce de nouveaux investissements afin de dynamiser ce secteur. En effet la pandémie et le changement climatique ont montré l’intérêt de redévelopper ce mode de transport de marchandises. Il représente actuellement seulement 9% des parts de marché contre 89% pour le routier et 2% pour le fluvial. L’un des objectifs est justement le doublement des parts de marché du ferroviaire dans le transport de marchandises d’ici 2030, soit passer de 9% à 18%.

Le train des primeurs, vitrine du nouvel intérêt pour le transport ferré

Un bon exemple des mesures prises par le gouvernement est la réouverture de l’emblématique train des primeurs qui avait cessé ses correspondances en 2019 faute de clients, ces derniers ayant mis en cause la vétusté des infrastructures vieilles de 40 ans et la pandémie du Covid-19. Le train des primeurs relie Perpignan Saint-Charles International (66), le premier centre de commercialisation, de transports et logistique de fruits et légumes d’Europe, à Rungis (94), le plus grand marché de produits frais du monde. Il reprendra du service le 18 octobre prochain et d’autres lignes comme Bayonne-Cherbourg ou Sète-Calais devraient suivre.

Le train, un mode de transport plein d’avantages

Le train est un avantage écologique. Nous pouvons citer comme exemple la liaison Perpignant-Rungis, qui est l’équivalent d’un trafic de 9 000 camions par an qui rejettent près de trois fois plus de CO² que le train. Le train est également plus sûr, en effet il est le transport qui compte le moins d’incidents derrière l’avion et cela va en s’améliorant. Permettant maîtriser tous les modes de transports possibles que sont le ferroviaire, le maritime, le routier, l’aérien et même le fluvial, le BTS Gestion des Transport et Logistique Associée est enseigné par Maestris BTS.